"Si vous ne pouvez  m'apprendre à voler, apprenez-moi à chanter" Sir James Barrie

Nous n’utilisons qu’une petite partie de notre cerveau . Toute notre éducation vise au développement du cerveau gauche. C’est à dire la partie chargée de la logique, du raisonnement. Notre civilisation néglige le côté droit du cerveau, siège de l’intuition, de la créativité, des capacités artistiques etc… L’action de chanter active le cerveau droit et développe ses possibilités. Cela nous permet de développer l'intuition et la créativité, indispensables à un équilibre harmonieux.

 

La musique rétablit un équilibre entre les hémisphères cérébraux. Elle active à la fois le cerveau droit et le cerveau gauche. Cela nous permet, par exemple,  de trouver des solutions plus créatives à un problème. Essayez d'écouter un cd de Mozart en travaillant sur un problème difficile à résoudre. Si vous avez l'impression que cela va vous distraire, mettez le son très doucement, à peine audible.

 

Chanter fait travailler le souffle
Les jeunes enfants prennent naturellement des respirations profondes et lentes. Le mode de vie actuel fait qu’en devenant adultes, nous passons à une respiration beaucoup plus superficielle. Les traumatismes de l’existence impriment de nouveaux schémas respiratoires en nous. En travaillant sur le souffle, nous dissolvons les angoisses, nous améliorons la concentration, retrouvons un meilleur équilibre général, une nouvelle confiance en nous. Les exercices de souffle permettent de descendre en soi pour trouver un enracinement plus profond.  Le travail du souffle permet également d’avoir accès à des zones de conscience que l’on n’utilise généralement pas, sources de créativité à découvrir !

 

Chanter permet de libérer des émotions cachées. Gardées à l’intérieur de vous, ces émotions seraient à l’origine de tensions.

 

La voix est le reflet de l’état d’une personne. Elle est aussi un moyen d’action sur cet état. "Le son a le pouvoir de modifier les vibrations à l'intérieur et à l'extérieur du corps et ainsi d'en corriger les altérations. Lorsque nous chantons ou que nous nous livrons à des exercices spécifiques de son, psalmodies, récitations de formules, nous tissons autour de nous une sorte de cocon énergétique et vibratoire, qui figure un véritable mandala aux couleurs et aux formes variables selon les sons émis..."  Hélène Foglio "Yoga, son et prière"

 

LE CHANT EXTREME                 

C'est le chant lyrique qui donne au chanteur les sensations les plus incroyables. Chanter un air d'opéra virtuose, c'est un peu comme descendre une piste de ski à toute vitesse !

Si vous n'êtes pas chanteur, nous allons essayer de vous expliquer cela. Tout d'abord, il y a la griserie d'utiliser son corps "à plein régime", et notamment son appareil respiratoire. Ensuite, les difficultés vocales qui, si on les franchit, rappellent les bosses sur lesquelles on saute à ski. (Beaucoup de skieurs ne peuvent d'ailleurs s'empêcher d'exprimer leur griserie en poussant des cris joyeux !). Pour finir, le contact avec la nature est présent dans les deux cas. Un des grands plaisirs du ski, c'est évidemment le contact avec la montagne, un élément qui nous rapproche de la Nature avec un grand N. La voix lyrique, c'est un peu le grand souffle de la nature qui prend possession d'un espace sonore. C'est une idée qui peut sembler étrange mais que vous pouvez expérimenter sans être chanteur. Si vous n'avez jamais été à l'opéra, allez écouter un grand spectacle lyrique (un Verdi par exemple). Vous constaterez qu'écouter un grand chanteur d'opéra, c'est assister à un grand spectacle de la nature. Une vraie grande voix dégage tant d'énergie que vous avez l'impression d'être devant les chutes du Niagara, par exemple !